La nature des Balkans

Les Balkans

Les Balkans s'étendent de la Slovénie à l'ouest jusqu'à la partie Européenne de la Turquie à l'est. Cette vaste région possède de nombreux trésors naturels, avec une faune et une flore uniques. Cette rubrique traite de la côte Dalmate (Croatie et Monténégro) et de la Crète.

 

 

 La côte Dalmate 

S'étendant sur 350 km le long de la mer Adratique, la Dalmatie inclue des régions côtières de Croatie et du Montenegro. Il s'agit d'une région contrastée, où la côte et ses nombreuses îles sont dominées par les crêtes des Alpes Dinariques. Cette région abrite une nature riche et originale, malheureusement menacée par endroits par la pollution et une urbanisation galopante (en particulier au Monténégro).

 

Rumija

Le massif du Rumija (Monténégro). Culminant à 1500 m au-dessus de la ville de Bar, ce massif calcaire sépare la côte sud-est du Monténégro du lac Skadar, situé plus au nord. Cette région est riche en reptiles et amphibiens.

 

 

Lac skadar

Le lac Skadar (Monténégro). Ce lac immense, situé à cheval entre le Monténégro et l'Albanie, est le plus grand des Balkans. C'est un site d'importance Européenne pour la reproduction de nombreuses espèces d'oiseaux. Il abrite également de nombreux poissons, dont certains sont endémiques. Protégé au Monténégro par un statut de Parc National, ce lac est malheureusement pollué, en particulier par de nombreux déchets plastiques.

 

 

Krupa

Le canyon de Krupa (Croatie). Cette splendide rivière aux eaux très pures serpente à travers un plateau aride situé au pied de la chaîne du Velebit. Cette zone est un paradis pour les reptiles.

 

 

 

 

  La faune 

 

Reptiles

La Dalmatie est riche en reptiles, avec de nombreuse espèces et des densités souvent très élevées. Cette diversité est illustrée dans ce qui suit.

 

Dalmatolacerta oxycephala

Le lézard à museau pointu (Dalmatolacerta oxycephala). Famille : Lacertidae. Ce lézard possède une distribution restreinte au sud de la Croatie, à la Bosnie-Herzégovine, et au Monténégro. A la période des amours, les mâles arborent une coloration bleue sur la gorge et à la base de la queue.

 

 

Algyroides nigropunctatus

L'algyroïde à points noirs (Algyroides nigropunctatus). Famille : Lacertidae. Ce lézard se rencontre du nord-est de l'Italie au nord-ouest de la Grèce. A la période de reproduction, les mâles sont souvent très colorés avec une gorge bleue contrastant avec des flancs rougeâtres.

 

 

Podarcis melisellensis

Le lézard des murailles Dalmate (Podarcis melisellensis). Famille : Lacertidae. Ce lézard se rencontre du nord-est de l'Italie à l'Albanie. Les mâles en période nuptiale sont souvent brillament colorés. Sur l'île de Cres (Croatie) où a été prise cette photo, ces lézards sont souvent parasités par des tiques.

 

 

Podarcis melisellensis

Le lézard des murailles Dalmate. Cette photo montre un autre motif de coloration, fréquent sur la côte Croate le long du massif du Velebit.

 

 

Lacerta viridis

Le lézard vert (Lacerta viridis).  Famille : Lacertidae. Les mâles de cette espèce arborent souvent une gorge d'un bleu vif à la saison des amours, ce qui les distingue du lézard vert des Balkans (L. trilineata) présent dans la même zone. Lacerta viridis se rencontre du nord-est de l'Italie à la Roumanie et à la Grèce. Les adultes sont pratiquement indiscernables de ceux du lézard vert occidental (L. bilineata), qui peuple l'Europe de l'ouest (dont la France).

 

 

Hemidactylus turcicus

L'hémidactyle verruqueux (Hemidactylus turcicus).  Famille : Gekkonidae. Ce petit gecko est présent tout autour de la Méditerrannée. Rare en France, il est plus commun plus à l'est où il pénètre souvent à l'intérieur des habitations.

 

 

Pseudopus apodus

L'orvet des Balkans (Pseudopus apodus). Famille : Anguidae. Cet orvet impressionant peut dépasser largement le mètre. Il est commun dans les rocailles sèches de Dalmatie. Dérangé, il s'enfuit en se laissant glisser dans la pente, protégé par ses solides écailles. Il se rencontre de la Croatie à la Turquie et au sud de la Russie, jusqu'en Jordanie et en Afghanistan.

 

 

Pseudopus apodus

Orvet des Balkans juvénile. Avec sa livrée rayée, le jeune est très différent des adultes.

 

 

Elaphe quatuorlineata

La couleuvre à quatre raies (Elaphe quatuorlineata).  Famille : Colubridae. Ce serpent, le plus grand d'Europe, dépasse régulièrement les deux mètres de longueur. Très impressionant, il est cependant parfaitement inoffensif. Il est de couleur brune uniforme, avec quatre raies noires caractéristiques sur le dos. Cette couleuvre est présente de l'Italie jusqu'en Grèce. Elle est classée comme "quasi menacée" par l'UICN.

 

 

Elaphe quatuorlineata

Couleuvre à quatre raies juvénile. Le motif tacheté des jeunes est très différent de celui des adultes.

 

 

Hierophis gemonensis

La couleuvre des Balkans (Hierophis gemonensis). Famille : Colubridae. Cette couleuvre de taille relativement modeste s'identifie à sa coloration typique, uniforme dans la partie inférieure du corps et mouchetée dans la partie supérieure. Son aire de répartition s'étend de l'extrême Nord-Est de l'Italie à la Grèce.

 

 

Zamenis situla

La couleuvre léopard (Zamenis situla). Famille : Colubridae. Cette splendide espèce, l'une des plus belles de l'herpétofaune Européenne, porte un motif de taches acajou bordées de noir. D'assez petite taille, cette couleuvre est discrète mais peu farouche et se déplace lentement. Cette espèce méditerranéenne, considérée comme rare et en déclin, se rencontre du sud de l'Italie à la Turquie, avec des populations isolées en Ukraine.

 

 

Platyceps najadum

La couleuvre de Dahl (Platyceps najadum). Famille : Colubridae. Ce serpent long et très fin possède une coloration caractéristique : l'essentiel du corps est brun rougeâtre et devient gris près de la tête. Cette couleuvre se rencontre de la Croatie à l'Iran et au Caucase.

 

 

Vipera ammodytes

La vipère ammodyte (Vipera ammodytes). Famille : Viperidae. Cette vipère a la réputation d'être le serpent le plus dangereux d'Europe, du fait de l'importante quantité de venin injectée à la morsure et de sa forte toxitcité. Elle est généralement trapue et d'assez grande taille, et possède une petite corne caractéristique au bout du museau. Cette vipère se rencontre du Nord-Est de l'Italie à la Turquie.

 

 

Testudo hermanni boettgeri

Jeune tortue d'Hermann orientale (Testudo hermanni subsp. boettgeri). Famille : Testudinidae. La sous-espèce orientale boettgeri remplace la sous-espèce occidentale hermanni en Dalmatie et en Grèce. Le très jeune individu photographié ici ne mesure que quelques centimètres. En tant qu'espèce, la tortue d'Hermann est listée par l'UICN comme "quasi menacée". La sous-espèce occidentale de la tortue d'Hermann est elle menacée de disparation.

 

 

 

Amphibiens

 

Bombina variegata

Le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata). Famille : Bombinatoridae. Ce petit crapaud au corps aplati se rencontre à travers l'Europe, où il est peu commun. Lorsqu'il se sent menacé, il adopte la position montrée sur cette photo censée effrayer les prédateurs grâce à la couleur jaune vif du dessous du corps.

 

 

Rana graeca

La grenouille Grecque (Rana graeca). Famille : Ranidae. Cette grenouille se rencontre dans les rivières et les ruisseaux, souvent en milieu forestier. Elle se distingue notamment par son museau court et arrondi. Elle est endémique des Balkans.

 

 

Pelophylax shqipericus

La grenouille d'Albanie (Pelophylax shqipericus). Famille : Ranidae. Cette espèce possède une distribution limitée, de l'ouest de l'Albanie au sud du Montenegro. On peut notamment l'observer au lac Skadar (Montenegro), où elle cohabite avec la grenouille verte des Balkans (Pelophylax kurtmuelleri). Du fait de menaces comme la pollution, la collecte et la perte d'habitat, cette grenouille est listée comme "menacée" par l'UICN.

 

 

Pelophylax shqipericus

La grenouille d'Albanie (Pelophylax shqipericus).

 

 

 

Lépidoptères

 

Zerynthia polyxena

La Diane (Zerynthia polyxena). Famille : Papilionidae. Ce splendide papillon se rencontre en Europe du sud, de la France à la Turquie et à l'Oural. La forme à fond orangé représentée sur cette photo se rencontre souvent dans les Balkans.

 

 

Zerynthia polyxena

La Diane (Zerynthia polyxena).

 

 

 

Odonates

 

Calopteryx balcanica

L'agrion des Balkans (Calopteryx balcanica). Famille : Calopterygidae. Cette belle demoiselle se reconnaît notamment à ses ailes bicolores. Elle serait restreinte aux eaux pures et calmes de la péninsule des Balkans. L'agrion des Balkans est souvent considéré comme une sous-espèce de l'agrion éclatant (Calopteryx splendens).

 

 

 

 

 La flore 

 

Les espèces illustrées ici sont regroupées par familles, présentées par ordre alphabétique. Les contours des familles suivent la classification phylogénétique APG IV (2016).

 

Asparagacées

 

Scilla litardierei

La scille de Dalmatie (Scilla litardierei). Cette jolie scille habite les prairies humides. Dans son habitat naturel, il s'agit d'une espèce de distribution restreinte : Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine et Montenegro. Son usage commence à se répandre en horticulture.

 

 

 

Astéracées

 

Centaurea ragusina

Centaurea ragusina subsp. lungensis. Cette centaurée aux grosses fleurs jaunes ne se rencontre que dans les falaises calcaires maritimes de l'île de Dugi Otok (archipel des Kornati, Croatie). La plante forme de grosses touffes aux feuilles laineuses, entières chez la sous-espèce lungensis et dentelées chez la sous-espèce ragusina, également présente.

 

 

 

Boraginacées

 

Moltkia petraea

Moltkia petraea. Cette jolie plante orne les falaises et rochers de ses buissons colorés au printemps. Elle est endémique des Balkans, mais largement utilisée ailleurs comme plante d'ornement.

 

 

 

Euphorbiacées

 

Euphorbia fragifera

Euphorbia fragifera. Cette petite euphorbe buissonnante apprécie les rocailles calcaires. Ses fruits sont densément recouverts d'excroissances filiformes rougeâtres. Cette espèce se rencontre dans les Balkans et en Italie.

 

 

Euphorbia myrsinites

L'euphorbe de Corse (Euphorbia myrsinites). Cette belle euphorbe souvent prostrée se distingue par ses tiges simples couvertes de feuilles plates et charnues disposées en spirale. On la rencontre sur les plages et dans les rocailles. Cette espèce est présente ça et là des Baléares à la Turquie. Elle est protégée en Corse.

 

 

 

Fabacées

 

Vicia melanops

La vesce noirâtre (Vicia melanops). Cette vesce s'identifie à ses fleurs contrastées, avec un étendard jaune-verdâtre et des ailes noires. Elle apprécie les terrains secs. La vesce noirâtre est une espèce du sud de l'Europe, qui se rencontre de l'Espagne à la Turquie.

 

 

 

Géraniacées

 

Geranium macrorrhizum

Le géranium à grosse racine (Geranium macrorrhizum). Ce beau géranium possède de longues étamines pendantes caractéristiques. Il pousse dans les rocailles calcaires ombragées. Cette espèce est présente naturellement de la France (Alpes-Maritimes) aux Balkans, mais est aussi largement naturalisée.

 

 

 

Iridacées

 

Iris illyricum

L'iris d'Illyrie (Iris illyricum). Ce bel iris se rencontre dans les rocailles calcaires. Très appréciée en médecine et cosmétique dans l'antiquité, cette espèce est présente de la Croatie à la Macédoine.

 

 

 

Liliacées

 

Asphodeline lutea

L'asphodèle jaune (Asphodeline lutea). Cette plante s'identifie facilement à ses tiges fleuries atteignant le mètre, portant des fleurs jaunes aux étamines recourbées. Elle se rencontre en Afrique du Nord et dans l'est du bassin méditerranéen jusqu'en Italie.

 

 

Fritillaria messanensis

La fritillaire gracile (Fritillaria messanensis subsp. gracilis). Cettte fritillaire aux fleurs panachées de vert et pourpre est endémique des Alpes Dinariques. Elle fleurit au printemps dans les zones rocailleuses de moyenne montagne. On la rencontre en Croatie, au Montenegro et dans le nord de l'Albanie.

 

 

 

Orchidacées

 

Ophrys oestrifera

L'ophrys cornu (Ophrys oestrifera). Cet ophrys s'identifie facilement aux gibbosités du labelle en forme de longues cornes. L'espèce se rencontre des Balkans, où elle est commune, à la Turquie.

 

 

Ophrys incubacea x bertolonii

Ophrys hybride (Ophrys incubacea x O. bertolonii). L'hybridation est un phénomène commun chez les orchidées, en particulier entre les espèces du genre Ophrys. L'identification des "parents" n'est pas toujours facile. Dans le cas présent, la forme allongée du labelle et les pétales roses sont typiques d'Ophrys bertolonii (voir ci-dessous), tandis que la macule bleue et les gibbositées indiquent Ophrys incubacea.

 

 

Ophrys bertolonii

L'ophrys de Bertoloni (Ophrys bertolonii subsp. bertolonii). Cel bel ophrys possède un labelle sombre très allongé et plié en son milieu. La cavité stigmatique est ouverte sur les bords. L'ophrys de Bertoloni se rencontre de l'Italie aux Balkans. Une autre sous-espèce, l'ophrys Aurélien (Ophrys bertolonii subsp. aurelia), se rencontre sur la Riviera Française.

 

 

 

Scrophulariacées

 

Verbascum phoeniceum

La molène de Phénicie (Verbascum phoeniceum). Cette belle espèce se distingue par ses fleurs violettes, uniques dans le genre en Europe. Elle se rencontre de l'Italie aux Balkans et à la Turquie. Cette plante est très répandue en horticulture.

 

 

 

Trapacées

 

Trapa natans

Fruits de la châtaigne d'eau (Trapa natans subsp. scutariensis). Ces fruits étranges sont produits par la châtaigne d'eau, une espèce aquatique de vaste distribution mondiale. Les berges du Lac Skadar (Monténégro) sont couvertes des fruits de cette sous-espèce locale.

 

 

 

 

 La Crète 

Cette grande île montagneuse et encore sauvage (surtout sur la côte sud) offre des paysages magnifiques, avec en particulier de très nombreuses gorges. Elle abrite une flore riche et originale, avec de nombreuses espèces endémiques. La flore Crétoise est cependant soumise à rude épreuve, du fait de la déforestation et du surpâturage intense par les chèvres qui divaguent en liberté dans l'ensemble de l'île.

 

Lissos

La baie de Lissos. Situé près du petit village de Sougia sur la côte sud-ouest de l'île, Lissos est à la fois un site archéologique très important et une zone naturelle remarquable.

 

 

gorges de Samaria

Les gorges de Samaria. Ce site magnifique est le plus visité de Crète. Cette vaste gorge descend des cimes des Montagnes Blanches jusqu'à la mer sur une longueur de 13 km. Cette zone, protégée par un statut de Parc National, constitue une réserve d'importance majeure pour la faune et la flore.

 

 

plateau de Gious kambos

Le plateau de Gious Kambos. Ce plateau, situé à une altitude de 800 m au-dessus de la petite ville de Spili in Crète centrale, héberge une flore très riche avec en particulier de nombreuses espèces d'orchidées (voir ci-dessous).

 

 

 

 La flore 

 

Aracées

 

Arum idaeum

L'arum du mont Ida (Arum idaeum). Ce bel arum est endémique de Crète. Il fleurit en avril-mai, dans les zones ombragées de montagne.

 

 

Arum creticum

L'arum de Crète (Arum creticum). Il s'agit d'une autre très belle espèce d'arum se rencontrant dans les montagnes de Crète. La couleur jaune de la spathe, qui est souvent repliée, est caractéristique. Cette plante se rencontre en Grèce et en Turquie.

 

 

Dracunculus vulgaris

L'arum dragon (Dracunculus vulgaris). Cette plante est l'une des plus spectaculaires d'Europe. Elle peut atteindre 1,5 m de haut, avec une fleur de presque 1 m de long ! Les fleurs fraîches (en avril) émettent un parfum pénétrant rappelant la viande pourrie, afin d'attirer les mouches qui prennent part au processus complexe de la pollinisation. Cette epèce est assez abondante en Crète. Elle est endémique des Balkans, de l'Albanie à la Turquie.

 

 

 

Boraginacées

 

Onosma erecta

Onosma erecta. Cette consoude est endémique des montagnes du sud de la Grèce et de l'est de la mer Egée. Elle fleurit dans les falaises au printemps.

 

 

Procopiania cretica

Le symphytum de Crète (Procopiania cretica). Cette autre consoude aux fleurs blanc-rosé en forme d'étoile à cinq branches se rencontre dans les milieux ombragés comme les gorges. Elle est endémique du Péloponnèse et de Crète.

 

 

 

Campanulacées

 

Campanula tubulata

Campanula tubulata. Cette belle campanule possède des tiges rougeâtres et velues, de grandes fleurs violettes allongées avec un calice présentant des protubérances. Endémique de l'ouest de la Crète, elle s'y rencontre dans les pentes rocheuses. Une espèce proche également endémique, Campanula pelviformis, possède des fleurs plus évasées.

 

 

Petromarula pinnata

Petromarula pinnata. Cette plante étrange appartient à la famille des campanules. Endémique de Crète, elle y est assez commune et pousse dans les fissures de rochers et les falaises. Les feuilles sont comestibles (le nom grec Petromarula signifie ''salade de rocher''). Les magnifiques hampes florales peuvent atteindre 1 m.

 

 

Solenopsis minuta

Solenopsis minuta. Egalement de la famille des Campanulacées, cette plante minuscule ne fait que quelques centimètres de haut. Il s'agit d'une espèce rare, qui se rencontre en Crète au fond de quelques gorges et sur les berges de lacs. Une autre espèce proche, Solenopsis laurentia, est également présente. Solenopsis minuta est une espèce des îles méditerranéennes, qui se rencontre en Crète, Sicile, Corse et Sardaigne.

 

 

 

Capparacées

 

Capparis spinosa

Le caprier épineux (Capparis spinosa). Cette plante forme des buissons qui s'accrochent souvent aux surplombs des falaises. Les grandes fleurs avec de nombreuses étamines sont caractéristiques. Les boutons floraux et les fruits sont consommés en tant que câpres.

 

 

 

Fabacées

 

Ebenus cretica

L'ébène de Crète (Ebenus cretica). Cette plante remarquable, endémique de Crète, forme de grands buissons argentés qui poussent souvent dans les falaises maritimes. La floraison, spectaculaire, a lieu en avril-mai.

 

 

 

Liliacées

 

Fritillaria messanensis

Fritillaria messanensis. Les fritillaires se reconnaissent à leur fleurs en cloche, souvent vert-brunâtre. De nombreuse espèces se rencontrent dans le Bassin Méditerranéen, dont Fritillaria messanensis dans la partie orientale. En Crète, cette espèce est assez commune en moyenne montagne, dans les zones rocailleuses. La floraison a lieu en avril-mai.

 

 

Tulipa doerfleri

La tulipe rouge de Crète (Tulipa doerfleri). Cette tulipe, l'une des cinq espèces rencontrées sur l'île, possède une distribution extrêmement réduite (plateau de Gious Kambos). Elle y fleurit en avril en grands peuplements, dans les champs et les prairies.

 

 

Tulipa bakeri

Tulipa bakeri ( = Tulipa saxatilis subsp. bakeri). Cette tulipe est très originale, avec ses hautes tiges et ses grandes feuilles molles d'un vert tendre. Elle fleurit en avril-mai dans les prairies. Comme l'espèce précédente, elle est endémique de Crète et possède une distribution restreinte (le plateau d'Omalos dans les Montagnes Blanches).

 

 

 

Orchidacées

La Crète abrite de nombreuses espèces d'orchidées, dont certaines sont endémiques. La plupart des espèces ont une floraison très précoce, en mars et avril.

 

Ophrys cretica

L'ophrys de Crète (Ophrys cretica). Cette magnifique espèce possède des fleurs très contrastées, avec une macule claire sur un labelle sombre. Cette espèce endémique du sud de la Grèce est peu commune et locale.

 

 

Ophrys iricolor

Ophrys iricolor. Ce superbe ophrys se reconnaît à ses grandes fleurs au labelle allongé portant une macule d'un bleu vif. Le dessous du labelle présente une coloration rougeâtre caractéristique. Cette espèce rare se rencontre en Méditerranée orientale.

 

 

Ophrys fusca

Ophrys "fusca". Les ophrys du groupe "fusca" sont caractérisés par un labelle long et plat brunâtre, avec un périanthe vert. La situation taxonomique de ce groupe est assez peu claire, avec de nombreuses "espèces" décrites. Les plantes photographiées ici, portant des fleurs de couleurs particulièrement vives, n'ont pas pu être identifiées ... avis aux spécialistes !

 

 

Ophrys fusca

Ophrys "fusca". Autre example de plante du groupe "fusca", avec de grandes fleurs au labelle largement bordé de jaune.

 

 

Ophrys bombyliflora

L'ophrys bombyx (Ophrys bombyliflora). Cette espèce minuscule passe souvent inaperçue. La forme et la couleur des fleurs sont caractéristiques. Il s'agit d'une plante méditerranéenne, rare et menacée dans le nord-ouest de son aire de distribution, en France notamment.

 

 

Ophrys bombyliflora

L'ophrys bombyx (Ophrys bombyliflora). On peut observer sur cette plante en fin de floraison trois stades de développement de l'ovaire.

 

 

Ophrys episcopalis

L'ophrys épiscopal (Ophrys episcopalis). Cet ophrys aux très grandes fleurs se rencontre dans la partie orientale de la Méditerranée. Il est relativement commun en Crète.

 

 

Ophrys candica

L'ophrys blanc (Ophrys candica). Cette autre espèce d'ophrys à grosse fleurs s'identifie à ses petits pétales roses, et surtout à son labelle pourvu d'une grosse macule à bordure blanchâtre, de fortes gibbosités et d'un gros appendice recourbé à bords dentés. Cette plante rare et locale possède une distribution en pointillés, du sud de l'Italie au sud-ouest de l'Anatolie.

 

 

Ophrys heldreichii

Ophrys heldreichii. Cette espèce se rencontre uniquement en Grèce. Assez proche par son aspect de l'ophrys bécasse (Ophrys scolopax), il possède un appendice large et triangulaire. Il est assez répandu en Crète.

 

 

Ophrys phryganae

L'ophrys de la phrygana (Ophrys phryganae). Cet ophrys du groupe d'Ophrys lutea possède des fleurs de petite taille au labelle genouillé à la base (contrairement à Ophrys sicula, également présent en Crète, dont le labelle est plat), avec une large marge jaune. La distribution de cette espèce est centrée sur la Grèce.

 

 

Anacamptis collina

L'orchis des collines (Anacamptis collina). Cette splendide espèce précoce se reconnaît facilement à ses couleurs et à son éperon large et court. Méditerranéenne, cette orchidée est habituellement rare (disparue de France). En Crète, elle est encore relativement répandue.

 

 

Anacamptis boryi

L'orchis de Bory (Anacamptis boryi). Cette orchidée très peu variable possède des fleurs avec une forme et une coloration caractéristiques. Elle est endémique du sud de la Grèce, où elle est localisée et assez rare.

 

 

Orchis sitiaca

L'orchis de Crète (Orchis sitiaca). Cet orchis s'identifie à son labelle plié et à son éperon très long et droit. C'est un endémique des montagnes de Crète.

 

 

Serapias orientalis

Le sérapias oriental (Serapias orientalis). Cette orchidée robuste s'identifie à ses fleurs souvent pâles et à la forte pilosité du labelle. Il s'agit d'une espèce essentiellement présente en Crète et en Grèce, dont la répartition exacte est mal connue.

 

 

Cephalanthera cucullata

La céphalanthère à capuchon (Cephalanthera cucullata). Cette céphalanthère possède un éperon très court, des fleurs souvent rosées et des feuilles et bractées en forme de capuchon (d'où son nom). Cette espèce rarissime est endémique de Crète, où elle ne se rencontre que dans quelques localités montagnardes. Elle y pousse à l'ombre en sous-bois de chêne kermes (Quercus coccifera), cyprès (Cupressus sempervirens) et érable de Crète (Acer sempervirens), un milieu rare et fragile en Crète. Avec une population mondiale très réduite, cette orchidée est classée comme menacée par l'UICN.

 

 

 

Péoniacées

 

Paeonia clusii

La pivoine de Crète (Paeonia clusii). Cette superbe pivoine blanche est endémique de Crète. Cette plante rare se rencontre dans certaines gorges montagneuses. Sa période de floraison, en mai, est très courte.

 

 

 

Renonculacées

 

Delphinium staphisagria

L'herbe aux poux (Delphinium staphisagria). Comme son nom l'indique, cette grande plante très toxique a été utilisée de longue date pour lutter contre les poux. En Crète, cette toxicité lui permet d'être épargnée par les chèvres, aussi est elle commune localement. Cette espèce, très rare et protégée en France, est présente dans le bassin méditerranéen du Portugal à la Grèce, ainsi qu'en Asie Mineure et en Afrique.

 

 

 

Rosacées

 

Sarcopoterium spinosum

La pimprenelle épineuse (Sarcopoterium spinosum). Cette plante forme des buissons bas aux rameaux épineux. Elle constitue l'une des espèces caractéristiques de la phrygana, formation végétale typique de Crète présente dans les milieux secs et dégradés. La pimprenelle épineuse se rencontre en méditerranée orientale.

 

 

 

Thyméléacées

 

Daphne sericea

Le daphné soyeux (Daphne sericea). Famille : Thymeleaceae. Cette plante forme de gros buissons densément recouverts de fleurs très parfumées. Elle pousse dans les pelouses rocailleuses de moyenne montagne. La forme du sud de la Grèce se reconnaît aux fleurs plus agées qui prennent une couleur crême, tandis que les fleurs fraîches sont roses. Cette espèce se rencontre de l'Italie à la Turquie.

 

 

 

 

  La faune 

La faune en Crète est beaucoup plus discrète que la flore, à l'exception des oiseaux (et des chèvres !). Insectes, reptiles et amphibiens sont relativement peu abondants (en tout cas au printemps). Le visiteur attentif peut cependant rencontrer quelques espèces spectaculaires.

 

Reptiles

 

Podarcis cretensis

Le lézard des murailles de Crète (Podarcis cretensis). Famille : Lacertidae. Ce lézard est endémique de Crète et la seule espèce présente sur l'île hormis le lézard vert des Balkans (Lacerta trilineata, ci-dessous). Il se rencontre dans la moitié est de l'île, où il est peu abondant. Le mâle montré sur cet photo est particulièrement coloré. Cette espèce à la distribution restreinte est listée par l'UICN comme ''menacée''.

 

 

Lacerta trilineata

Le lézard vert des Balkans (Lacerta trilineata). Famille : Lacertidae. Ce jeune individu montre le dessin à trois lignes blanches caractéristique de l'espèce, ce qui permet de le différentier du lézard vert (L. viridis) quand les deux espèces cohabitent, par exemple sur la côte Dalmate. Chez les mâles adultes, le lézard vert se distingue par une gorge (et parfois le dessous de la tête) bleue au printemps. Le lézard vert des Balkans est présent ... dans les Balkans !

 

 

 

Orthoptères

 

Truxalis nasuta

La truxale à nez (Truxalis nasuta). Cette extraordinaire sauterelle de grande taille (7 cm) possède un corps longiligne et une étrange tête conique. La coloration générale est brune ou verte. Les ailes, visibles en vol, sont rouge sombre. Cette espèce apprécie les zones sèches et sabloneuses situées à proximité de cours d'eau. Une autre espèce proche, Acrida turrita, est aussi présente en Crète. Elle en diffère par la forme du pronotum (évasé à l'arrière chez Truxalis nasuta) et la présence d'une languette entre les griffes. De plus, il semble que seule Truxalis nasuta soit présente à l'état adulte au printemps, tandis que les adultes d'Acrida turrita n'apparaissant qu'en été. On rencontre la truxale à nez dans le sud du Bassin Méditerranéen, Proche Orient, Afrique et Inde.

 

 

Truxalis nasuta

La truxale à nez (Truxalis nasuta).

 

 

Acrida turrita

Acrida turrita. Comme discuté plus haut, cette espèce proche de Truxalis nasuta ne serait présente en Crète à l'état adulte qu'en été, tandis que Truxalis nasuta adulte se rencontre au printemps. Ce jeune individu, observé fin avril, appartient donc probablement à l'espèce Acrida turrita.

 

 

Orchramus raulinii

Orchramus raulinii femelle. Ce grand criquet massif (7 cm de long pour cette femelle adulte, antennes comprises) appartient à la famille des Pamphagidés, tout comme le criquet hérisson décrit dans la rubrique "Préalpes de Grasse". Le mâle (voir ci-dessous) est beaucoup plus petit. Le genre Ochramus regroupe quelques espèces de Méditerranée orientale, caractérisées notamment par des segments antennaires aplatis. Ochramus raulinii est endémique de Crète, où il fréquente les rocailles et les forêts de pins. Cette espèce rare, de distribution restreinte, est classée "vulnérable" par l'UICN.

 

 

Orchramus raulinii

Orchramus raulinii mâle.

 

 

 

Lépidoptères

 

Zerynthia cretica

Le thaïs Crétois (Zerynthia cretica). Famille : Papilionidae. Ce papillon vole au printemps dans les vallons rocailleux secs, du niveau de la mer jusqu'à 1500 m d'altitude au moins. Sa chenille se nourrit d'aristoloches, notamment Aristolochia cretica. Endémique de Crète, Zerynthia cretica est proche de Z. cerisy (dont il était autrefois considéré comme une sous-espèce), qui se rencontre en Bulgarie, Roumanie, Albanie, Grèce et Turquie, Israël et Liban.

 

 

Coenonympha thyrsis

Le fadet Crétois (Coenonympha thyrsis). Famille : Nymphalidae. Les fadets sont de petits Satyrinae dont le verso des ailes postérieures est orné d'ocelles. Ce genre comporte un certain nombre d'espèces méditerranéennes, certaines avec une distribution restreinte. Coenonympha thyrsis ne se rencontre qu'en Crète, où il est assez commun.

 

 

Hipparchia cretica

L'agreste Crétois (Hipparchia cretica). Famille : Nymphalidae. Egalement de nombreuses espèces endémiques dans le bassin méditerranéen pour le genre Hipparchia, composé de papillons mimétiques se posant souvent au sol ou sur des troncs d'arbres. Ce papillon endémique, assez commun en Crète, apprécie les lieux secs et rocailleux.

 

 

 

Coléoptères

 

Meloe tuccius

Méloé (Meloe tuccius). Famille : Meloidae. Les méloés sont de curieux coléoptères d'assez grande taille avec un abdomen mou dépassant largement les élytres. Cet individu est photographié sur un buisson de pimprenelle épineuse (Sarcopoterium spinosum), une composante essentielle de la "phrygana" Crétoise. Meloe tuccius se rencontre dans le Bassin Méditerranéen.

 

 

Julodis pubescens

Julodis pubescens subsp. ivenii. Famille : Buprestidae. Ce gros bupreste se distingue par ses élytres portant de longues canelures longitudinales claires, et surtout par sa forte pilosité verte. Il est endémique de Crète.

 

 

 

Crustacés

 

Potamon fluviatile

Le crabe des fleuves (Potamon fluviatile). Famille : Potamidae. Ce crabe d'eau douce se rencontre en Italie et dans les Balkans. Il peuple les berges des rivières à basse altitude. Essentiellement nocturne et aquatique, il s'aventure parfois loin de l'eau comme l'individu montré sur cette photo.

 

 

Potamon fluviatile

Le crabe des fleuves (Potamon fluviatile).

 

 

 

Mollusques

 

Albinaria sphakiota

Albinaria sphakiota. Famille : Clausiliidae. Ces petits mollusques se rassemblent parfois en grand nombre sur les parois ombragées des gorges. Cette espèce endémique de Crète possède une distribution extrêmement réduite, dans quelques gorges du versant sud des Montagnes Blanches. Elle est classée comme "vulnérable" par l'UICN.

×