La nature en Corse

La Corse

La Corse possède l'un des environnements les mieux préservés de la Méditerranée, avec notamment de larges zones littorales encore peu dégradées. La chaine montagneuse qui traverse l'île culmine à 2700 m, avec des paysages extraordinaires. On rencontre sur l'île de Beauté de nombreuses espèces végétales et animales originales, dont bon nombre d'endémiques.

Cette page traite séparément le littoral et la montagne.

 

 

 

 Le littoral 

 

Campomoro

La côte près de Campomoro (Sartène, Corse-du-sud). Cette zone littorale sans route côtière, l'une des plus sauvages de Corse, se découvre grâce à un magnifique sentier littoral.

 

Punta di scalonu

La Punta di Scalonu (Sartène, Corse-du-sud). Les roches granitiques de cette côte s'érodent sous l'action du vent et du sel pour donner des formes extraordinaires.

 

 

Juniperus phoenicea

Végétation exposée au vent à Murtoli (Sartène, Corse-du-sud). Des genévriers de Phénicie (Juniperus phoenicea) centenaires aux formes torturées poussent en bosquets dans les zones côtières fortement ventées. Les pelouses sabloneuses qui s'abritent entre les blocs hébergent la romulée de Requien (Romulea requienii) et l'évax de Corse (Filago tyrrhenica).

 

 

 

 

 La Flore 

Les espèces présentées ici sont regroupées par familles, classées par ordre alphabétique. Les contours des familles correspondent à la classification phylogénétique APG IV (2016).

 

Amaryllidacées

 

Pancratium illyricum

Le pancratium d'Illyrie (Pancratium illyricum). Ce magnifique lis de mer se reconnaît facilement à ses grandes fleurs blanches. Il affectionne les anfractuosités des blocs rocheux le long du littoral. Cette plante ne se rencontre qu'en Corse, en Sardaigne et dans l'archipel Toscan.

 

 

 

Astéracées

 

Filago tyrrhenica

L'évax de Corse (Filago tyrrhenica). Cette petite plante sans tige forme des coussinets sur les sols sablonneux près de la mer, dans la zone des embruns. Elle est endémique de Corse et Sardaigne.

 

 

 

Boraginacées

 

Anchusa crispa

La buglosse crispée (Anchusa crispa). Cette plante présente un aspect caractéristique, prostré et très ramifié. Les feuilles épineuses sont vert sombre, les fleurs bleu clair. Cette endémique cyrno-sarde très rare ne se rencontre plus que sur quelques dunes de Corse. Elle est classée par l'UICN comme "vulnérable". Poussant sur des sites fortement fréquentés, elle est en effet menacée de disparition.

 

 

 

Brassicacées

 

Mathiola tricuspidata

La mathiole à trois pointes (Mathiola tricuspidata). Cette belle mathiole pousse sur le sable des arrières-plages. Elle s'identifie notamment à son fruit long et cylindrique terminé par trois pointes. En france, elle se rencontre en quelques points du littoral méditerranéen (où elle est très rare) et en Corse (où elle est plus commune). Cette espèce est protégée au niveau national.

 

 

 

Cistacées

 

Cistus halimifolius

Le ciste à feuilles d'arroche (Cistus halimifolius). Ce ciste forme de gros buissons argentés sur les dunes des plages Corses, ainsi que dans le Var où il est très rare. Les grandes fleurs jaunes avec un onglet pourpre sont caractéristiques. Cette belle plante est également présente en Espagne et au Portugal. Elle est utilisée en horticulture.

 

 

 

Cytinacées

 

Cytinus ruber

Le cytinet rouge (Cytinus ruber). Cette curieuse plante se rencontre dans le maquis au pied des cistes à fleurs roses, dont elle parasite les racines. On la rencontre fréquemment en compagnie d'une variante à fleurs jaunes, le cytinet hypociste (Cytinus hypocistis) illustré ci-dessous, qui lui parasite les cistes à fleurs blanches !

 

 

Cytinus hypocistis

Le cytinet hypociste (Cytinus hypocistis). Cette espèce est spécialisée dans le parasitage des cistes à fleurs blanches (ciste de Montpellier et ciste à feuilles de sauge).

 

 

 

Géraniacées

 

Erodium corsicum

L'érodium Corse (Erodium corsicum). Cette plante de la famille des géraniums forme de coussinets grisâtres sur les falaises maritimes, calcaires ou granitiques. Les feuilles entières couvertes de poils sont typiques. Cette endémique cyrno-sarde est assez fréquente sur la côte ouest de la Corse, ainsi que dans le sud.

 

 

 

Iridacées

 

Romulea requienii

La romulée de Requien (Romulea requienii). Cette petite plante de la famille des iris fleurit au printemps dans les fissures de rochers et les pelouses sablonneuses près de la mer. Elle se distingue par ses fleurs assez grandes d'un beau violet uniforme. D'autres romulées sont présentes en Corse, dont la romulée de Revelière (Romulea revelieri). La romulée de Requien ne se rencontre qu'en Corse, Sardaigne et Italie de l'ouest.

 

 

 

Orchidacées

La Corse est riche en orchidées, en particulier la région calcaire de l'extrême sud de l'île qui entoure Bonifacio. On y rencontre notamment plusieurs espèces qui ne s'observent pas sur le continent.

 

Serapias parviflora 

Le sérapias à petites fleurs (Serapias parviflora). Le sérapias à petites fleurs se rencontre dans les oliveraies, les prairies, ... Il se distingue des autres espèces du genre par ses fleurs de petite taille, d'un orange pâle, avec un épichile (partie pendante du labelle) court. Assez commune sur l'île de beauté, cette espèce est rare en France continentale et protégée à l'échelon national.

 

 

Serapias cordigera

Le sérapias en coeur (Serapias cordigera). Ce grand sérapias se distingue par ses fleurs très contrastées, au large épichile d'un rouge sombre. En Corse, il se rencontre fréquement dans le maquis. Cette espèce méditerranéenne est présente en France dans le sud-ouest, et dans l'extrême sud-est (Var, Alpes-Maritimes et Corse).

 

 

Serapias lingua

Le sérapias en langue (Serapias lingua). Ce petit sérapias possède généralement des fleurs de couleur rose ou rouge. Il forme souvent des populations très denses, grâce à une multiplication végétative par de nombreux tubercules. En Corse, il apprécies les prairies un peu humides. Le sérapias en langue est présent en France dans la moitié sud.

 

 

 

 

 La Faune 

 

Les Reptiles

Si les serpents sont peu représentés en Corse (2 espèces de couleuvres), il n'en est pas de même pour les lézards avec un cortège d'espèces originales.

 

Podarcis tiliguerta

Le lézard Tyrrhénien (Podarcis tiliguerta). Famille : Lacertidae. Ce lézard est très abondant sur les rochers et dans les zones sablonneuses du littoral, mais il se rencontre aussi en montagne. De la taille d'un lézard des murailles, cette espèce possède généralement un motif tacheté vert sur fond noir. Les mâles arborent au printemps des écailles bleues le long des flancs. Ce lézard est restreint à la Corse et à la Sardaigne.

 

 

 Algyroides fitzingeri

L'algyroïde de Fitzinger (Algyroides fitzingeri). Famille : Lacertidae. Ce curieux petit lézard endémique de Corse et Sardaigne affectionne les murs ombragés, souvent en sous-bois. Sa petite taille, son corps très fin et sa couleur terne uniforme ne laissent aucun doute quand à son identité. Il est relativement commun près de Bonifacio (Corse-du-Sud).

 

 

 

Les Amphibiens

 

Hyla sarda 

La rainette Sarde (Hyla sarda). Famille : Hylidae. Cette jolie petite grenouille est abondante dans les marais côtiers. Dans les torrents de montagne, on rencontre parfois des rainettes avec une coloration très particulière. La rainette sarde est présente en Corse, Sardaigne et dans l'archipel Toscan.

 

 

 Discoglossus sardus

Le discoglosse sarde (Discoglossus sardus). Famille : Alytidae. Ce petit crapaud se rencontre uniquement en Corse, Sardaigne, dans les îles d'Hyères et quelques îles de l'archipel Toscan. On le rencontre, en Corse, du niveau de la mer à 1800 m d'altitude. Il affectionne au printemps les mares temporaires du littoral. Il ressemble beaucoup au discoglosse Corse (Discoglossus montalentii), qui est plus montagnard et plus rare. Il s'en distingue notamment par le profil du museau qui est moins arrondi.

 

 

Bufotes viridis

Le crapaud vert des Baléares (Bufotes viridis subsp. balearicus). Famille : Bufonidae. Ce crapaud, le seul Bufonidé de Corse, s'identifie sans peine à sa livrée type "panzer", avec des taches vertes sur fond crème. Il se rencontre surtout à basse altitude,  où il passe la journée à l'abri de la chaleur sous une pierre. Pendant la période de reproduction, on peut l'observer de nuit dans les étangs côtiers où il émet des trilles caractéristiques rappelant un insecte. Bufotes viridis viridis est présent en France dans le nord-est, tandis que Bufotes viridis balearicus se rencontre en Corse (ainsi qu'en Sardaigne, Italie et dans les Baléares).

 

 

 

Les Mollusques

 

 Patella ferruginea

La patelle ferrugineuse (Patella ferruginea). Famille : Patellidae. Ce coquillage, l'un des plus menacés de Méditerranée, ne subsiste plus en France qu'en quelques points de la Corse et des îles d'Hyères. Il se reconnaît à sa grande taille (jusqu'à 8 cm de diamètre) et à sa coquille creusée de sillons marqués. Il est intégralement protégé au niveau national.

 

 

 

Les Cnidaires

Cet embranchement regroupe les coraux, les méduses et les anémones de mer.

 

Velella velella

Les vélelles (Velella velella). Famille : Porpitidae. Ces étranges créatures évoquant de petites méduses bleues s'échouent chaque année par millions sur les plages de Corse au printemps. Il s'agit en fait d'hydrozoaires, composés de plusieurs types de polypes spécialisés. La voile chitineuse triangulaire, orientée en biais par rapport au flotteur, permet la propagation grâce au vent. Les vélelles peuplent tous les océans du globe, dans les zones tropicales et tempérées. Elles ne présentent aucun danger pour l'homme.

 

 

 

Les Echinodermes

On trouve dans cet embranchement les oursins, les étoiles de mer, les ophiures, les holothuries et les crinoïdes.

 

Brissus unicolor

L'oursin de sable gris (Brissus unicolor). Famille : Brissidae. Cet oursin de 10 cm et de forme ovoïde applatie est couvert d'un réseau dense de fins piquants évoquant de la fourrure, de couleur grise ou brunâtre. Il vit enfoui dans le sable et les sédiments. Rarement observé vivant, sa présence est trahie par les ''tests'' (coquilles calcaires) parfois retrouvées sur les plages. Brissus unicolor est une espèce limitée à la Méditerranée et à l'Atlantique proche (Açores, Canaries, Cap Vert).

 

 

 

Les Orthoptères

 

Anacridium aegyptium

Le criquet égyptien (Anacridium aegyptium). Famille : Acrididae. Ce grand criquet gris aux yeux rayés atteint 7 cm. Il est commun dans les maquis chauds près de littoral, dans le sud-est de la France et en Corse. Cette espèce produit lors du vol un claquement caractéristique. Le criquet égyptien est présent dans la zone méditerranéenne et en Asie de l'ouest.

 

 

Acrotylus braudi

L'oedipode Corse (Acrotylus braudi). Famille : Acrididae. Ce petit criquet fréquente les milieux secs dénués de végétation, dont les plages. Les ailes, visibles en vol, sont rouges. D'autres espèces endémiques de Corse fréquentent les mêmes milieux, comme l'oedipode des plages (Sphingonotus uvarovi).

 

 

 

Les Coléoptères

 

Calomera littoralis

La cicindèle littorale (Calomera littoralis subsp. quadripunctata). Famille : Carabidae. Ce petit coléoptère carnivore très agile fréquente les plages, où il chasse ses proies grâce à son excellente vue. Cette cicindèle se distingue des espèces voisines par sa forte pilosité, notamment au niveau des joues. Elle est présente en Europe jusqu'en Mongolie, et en Afrique du Nord. En France, la sous-espèce quadripunctata est restreinte à la Corse.

 

 

Cicindela campestris subsp nigrita

La cicindèle Corse (Cicindela campestris subsp. nigrita). Famille : Carabidae. Cette espèce est très commune dans les zones sablonneuses du bord de mer. Comme toutes les cicindèles, une fois dérangée elle vole rapidement sur quelques mètres avant de se reposer. Les populations de Corse (sous-espèce nigrita) ont la particularité de présenter un fort taux d'individus mélaniques (coloration noire), comme illustré sur cette photo.

 

 

 

Les Arachnides

 

Latrodectus tredecimguttatus

La malmignatte (Latrodectus tredecimguttatus). Famille : Theridiidae. La malmignate, ou veuve noire méditerranéenne, est probablement la seule araignée européenne dont la morsure peut présenter un réel danger pour l'homme. On la rencontre essentiellement cachée sous les pierres. Elle est présente dans le sud de la France et en Corse, où elle est relativement commune.

 

 

 

 

 

 La montagne 

 

 

rivière de Soccia

Torrent de montagne à Soccia (Corse-du-Sud). La montagne Corse regorge de ruisseaux sauvages et non pollués, qui abritent des écosystèmes remarquables.

 

 

 

 La Faune 

 

Les Reptiles

 

Archaeolacerta bedriagae

Le lézard de Bedriaga (Archaeolacerta bedriagae). Famille : Lacertidae. Ce lézard assez massif se reconnaît à son corps aplati marbré de vert et noir. Il se rencontre surtout en montagne, avec seulement quelques rares stations en bord de mer. Cette belle espèce est endémique de Corse et Sardaigne. Elle est classée par l'UICN comme "quasi menacée".

 

 

Archaeolacerta bedriagae

Le lézard de Bedriaga (Archaeolacerta bedriagae). Ce mâle en livrée nuptiale exhibe les écailles bleues de ses flancs.

 

 

Podarcis tiliguerta

Le lézard Tyrrhénien (Podarcis tiliguerta). Famille : Lacertidae. Ce lézard est très abondant en Corse, où il fréquente la plupart des milieux. Il n'existe qu'en Corse et Sardaigne. Il est particulièrement répandu sur le littoral, à l'inverse du lézard de Bedriaga. L'individu photographié ici présente une coloration orangée assez atypique.

 

 

 

Les Amphibiens

 

Discoglossus montalentii

Le discoglosse Corse (Discoglossus montalentii)Famille : Alytidae. Ce petit crapaud au museau aplati ne se rencontre qu'en Corse, où il est peu commun. Il affectionne les ruisseaux de montagne à l'eau pure. Il ressemble beaucoup au discoglosse Sarde (Discoglossus sardus), aussi présent en Corse, qui lui fréquente plutôt les mares à moindre altitude. Le museau du discoglosse Corse, vu de profil comme sur cette photo, est bien plus arrondi. Le discoglosse Corse est classé par l'UICN comme "quasi menacé".

 

 

Discoglossus montalentii

Le discoglosse Corse (Discoglossus montalentii) dans son milieu. Cette photo illustre le mimétisme du discoglosse Corse, dont la robe tachetée de vert, noir et blanc se confond parfaitement avec les blocs granitiques qui constituent son habitat.

 

 

 

 Hyla sarda

La rainette Sarde (Hyla sarda). Famille : Hylidae. Cet individu, rencontré dans un ruisseau de montagne, possède une coloration inhabituelle qui le camoufle parfaitement dans son habitat de dalles granitiques couvertes de lichens.

 

 

Salamandra corsica

La salamandre Corse (Salamandra corsica). Famille : Salamandridae. Cette salamandre a été récemment élevée au rang d'espèce à part entière grâce à des études génétiques. C'est une espèce typiquement forestière, qui peut partager son habitat avec l'euprocte de Corse (Euproctus montanus) illustré ci-dessous. Elle est endémique de Corse, et classée par l'UICN comme "quasi menacée".

 

 

Euproctus montanus

L'euprocte de Corse (Euproctus montanus). Famille : Salamandridae. Les euproctes sont des urodèles ressemblant aux tritons, dont deux espèces vivent en France, l'une dans les Pyrénées (Calotriton asper) et l'autre en Corse (Euproctus montanus). L'euprocte de Corse est de petite taille, élancé, de couleur brune avec une ligne rougeâtre sur le dos. Il se rencontre de la montagne au littoral, où il fréquente les petits ruisseaux lors de la période de reproduction. Hors de cette période, lors de sa phase terrestre, l'euprocte se dissimule souvent sous une pierre ou un tronc.

 

 

 

 

  La Flore 

 

Astéracées

 

Helichrysum frigidum

L'immortelle des frimas (Helichrysum frigidum). Cette plante aux fleurs délicates pousse sur les dalles et blocs granitiques de montagne, jusqu'à 2700 m. Elle fleurit en juillet-août. Elle est endémique de Corse et Sardaigne.

 

 

 

Iridacées

 

Crocus minimus

 Le crocus tout-petit (Crocus minimus). Famille : Iridaceae. Cette très jolie plante fait partie des deux espèces de crocus endémiques de Corse et Sardaigne. Toutes deux se rencontrent en montagne, parfois en mélange, au printemps. Le crocus tout-petit s'identifie au premier coup d'œil à la couleur or de ses stigmates (extrémités du pistil).

 

 

Romulea revelieri

La romulée de Revelière (Romulea revelieri). Famille : Iridaceae. Cette espèce se distingue de la romulée de Requien (Romulea requienii) par la gorge de la corolle plus pâle que le reste de la fleur, et les stigmates courts ne dépassant pas les étamines. A l'inverse des autres romulées Corses qui se rencontrent dans les mares temporaires et les pelouses sabloneuses du littoral, cette espèce peuple aussi les pelouses de moyenne montagne (cette photo a été prise à une altitude de 1100 m). Elle est endémique de Corse, Sardaigne et Capraia.