La nature des Pyrénées Catalanes

 Les Pyrénées Catalanes

Cette rubrique s'intéresse au massif montagneux des Encantats, dans les Pyrénées Espagnoles (province de Lérida, Catalogne), qui abrite le Parc National d'Aigüestortes et Lac Saint-Maurice. Ce splendide massif possède la particularité de compter près de 200 lacs alpins. Les forêts de pin à crochets (Pinus uncinata), qui poussent jusqu'à haute altitude, lui confèrent un charme tout particulier. Toutes les photos présentées ici ont été prises dans la région du Vall de Boi, une superbe vallée à la nature encore préservée.

 

Cavallers

Au-dessus du lac de Cavallers.

 

 

San nicolau

Ruisseau de Sant Nicolau. Ce ruisseau serpente dans la forêt sur le fond plat d'une large vallée. Ce lieu emblématique a donné son nom au Parc National (Aigüestortes = "eaux tortueuses").

 

 

 

 

 La Faune 

 

Reptiles

 

Iberolacerta bonnali

Le lézard des Pyrénées (Iberolacerta bonnali). Famille : Lacertidae. Ce curieux lézard appartient, avec le lézard du Val d'Aran (Iberolacerta aranica) et le lézard d'Aurelio (Iberolacerta aurelioi), à un genre de trois espèces endémiques des hautes montagnes des Pyrénées. Ces trois espèces ont des distributions restreintes qui ne se recouvrent pas. Vivant à très haute altitude, ces lézards ont une période d'activité souvent très courte. Le lézard des Pyrénées se distingue du lézard des murailles (Podarcis muralis), qui peut atteindre localement 2500 m, notamment par le critère exposé ci-dessous. Ce lézard est classé "vulnérable" par l'UICN.

 

 

Iberolacerta bonnali

Identification d'Iberolacerta bonnali. L'un des critères qui permet de séparer le lézard des Pyrénés (Iberolacerta bonnali, à droite) du lézard des murailles (Podarcis muralis, à gauche) est le fait que les écailles rostrale et internasale se touchent, comme indiqué par les flèches rouges. Chez le lézard des murailles, ces deux écailles sont séparées par les écailles nasales qui sont en contact (flèches bleues).

 

 

Podarcis muralis

Le lézard des murailles (Podarcis muralis). Famille : Lacertidae. Ce beau mâle adopte une posture d'intimidation en baissant la tête et gonflant la gorge. S'il ne monte pas aussi haut en altitude que le lézard des Pyrénées, le lézard des murailles peut tout de même atteindre les 2500 m d'altitude. Le lézard Catalan (Podarcis liolepis), également présent à Aigüestortes, ressemble beaucoup au lézard des murailles. Il s'en distingue par l'absence d'écaille massétérique (l'écaille ronde située derrière l'oeil visible sur cette photo) et par les écailles temporales petites et toutes de même taille.

 

 

 

Amphibiens

 

Calotriton asper

L'euprocte des Pyrénées (Calotriton asper). Famille : Salamandridae. Ce curieux triton est bien plus grand (jusqu'à 15 cm) et massif que son cousin de Corse. Sa couleur est grise ou brune, avec parfois une fine ligne claire sur le dos. Le dessous est orange. L'euprocte habite les lacs et ruisseaux alpins, souvent au-dessus de 2000 m d'altitude. Cette espèce protégée est endémique des Pyrénées. Elle est classée "vulnérable" par l'UICN.

 

 

Calotriton asper

Accouplement d'euprocte des Pyrénées (Calotriton asper).

 

 

Rana temporaria

Jeune grenouille rousse (Rana temporaria). Famille : Ranidae. Cette grenouille abonde dans les ruisseaux et lacs des Pyrénées. On peut la rencontrer jusqu'à 3000 m d'altitude. Elle ne doit pas être confondue avec la grenouille des Pyrénées (Rana pyrenaica), espèce endémique très rare et menacée d'extinction. Cette dernière se distingue essentiellement par le tympan non visible. Elle n'est pas présente à Aigüestortes mais plus à l'ouest, comme dans le Parc National d'Ordesa.

 

 

 

Lépidoptères

 

Erebia gorgone

Accouplement de moiré pyrénéen (Erebia gorgone). Famille : Nymphalidae. Ce moiré est endémique de la chaîne Pyrénéenne, où il est assez répandu.

 

 

Boloria pales

Le nacré subalpin (Boloria pales subsp. pyrenesmiscens). Famille : Nymphalidae. Cette sous-espèce est endémique des Pyrénées. Elle se rencontre dans les pelouses alpines, jusqu'à 2500 m d'altitude. En tant qu'espèce, Boloria pales est présente dans les Alpes et en petites populations à travers les montagnes d'Europe, jusqu'en Chine.

 

 

Coenonympha arcania

Le céphale (Coenonympha arcania). Famille : Nymphalidae. Comme tous les fadets, le céphale possède des ocelles sur le verso des ailes postérieures. La large bande blanche est caractéristique du céphale. Cette espèce est largement distribuée en Europe et Afrique du Nord. Souvent rencontré en moyenne montagne dans le sud-est de la France, ce papillon s'observe ici au moins jusqu'à 2100 m d'altitude.

 

 

 

Odonates

 

Pyrrhosoma nymphula

Accouplement de petites nymphes au corps de feu (Pyrrhosoma nymphula). Famille : Coenagrionidae. Cette espèce est très commune et répandue dans une majeure partie de l'Europe. On la rencontre de la plaine à la montagne, ici dans un lac à 2450 m d'altitude.

 

 

 

Orthoptères

 

Chorthippus saulcyi subsp moralesi

Le criquet de l'Aragon (Chorthippus saulcyi subsp. moralesi). Famille : Acrididae. L'identification des espèces de ce groupe est notoirement délicate, et donc à prendre avec un esprit critique ! Cette espèce contrastée, aux élytres courts, est de distribution essentiellement Ibérique.

 

 

Pseudochorthippus parallelus

Le criquet des pâtures (Pseudochorthippus parallelus). Famille : Acrididae. Cette femelle s'identifie notamment aux élytres courts et pointus à l'extrémité. Le criquet des pâtures fréquente une large gamme de milieux, avec une préférence pour les habitats humides.

 

 

Cophopodisma pyrenaea

La miramelle pyrénéenne (Cophopodisma pyrenaea). Famille : Catantopidae. Cette belle espèce aptère se distingue par sa robe très colorée, à dominante verte. Endémique des Pyrénées, elle se rencontre dans les pelouses rocailleuses vers 2000 m d'altitude.

 

 

Callicrania ramburii

L'éphippigère gasconne (Callicrania ramburii). Famille : Tettigoniidae. Cette espèce massive se distingue par son pronotum d'aspect quadrangulaire, très caractéristique. Sa couleur est généralement verte. Cette endémique franco-espagnole, plutôt montagnarde, est présente essentiellement dans la chaine Pyrénéenne où elle se rencontre jusqu'à 1900 m d'altitude. Elle a aussi été trouvée à basse altitude dans les Landes.

 

 

 

Coléoptères

 

Monochamus sutor

Le monochame cordonnier (Monochamus sutor). Famille : Cerambycidae. Ce longicorne de taille moyenne a le corps recouvert d'une pilosité beige éparse. Il se distingue d'une espèce proche (mais non présente dans les Pyrénées), Monochamus sartor, par la fine ligne noire qui divise le scutellum (la petite plaque triangulaire insérée à la base des élytres). La larve se développe dans le bois mort des conifères. En France, l'espèce (en forte régression, listée sur la liste rouge Européenne de l'UICN) est présente dans les Pyrénées et le Sud-Est.

 

 

 

 

 La Flore 

 

Iridacées

 

Iris latifolia

L'iris des Pyrénées (Iris latifolia). Cet bel iris emblématique des Pyrénées apprécie les pentes bien exposées. On peut aussi le rencontrer sur certains plateaux où il forme de vastes peuplements. C'est une plante montagnarde, qui atteint les 2300 m d'altitude. Elle est endémique des Pyrénées.

 

 

 

Liliacées

 

Lilium pyrenaicum

Le lis des Pyrénées (Lilium pyrenaicum). Famille : Liliaceae. Ce lis spectaculaire est pratiquement identique au lis rouge (Lilium rubrum) des Alpes-Maritimes, il en diffère juste par la couleur jaune de ses fleurs. Cet endémique des Pyrénées apprécie les pentes raides exposées au sud, vers 2000 m d'altitude. La floraison a lieu en juillet.

 

 

 

 

 Les champignons 

 

Mitrula paludosa

Mitrula paludosa. Famille : Sclerotiniaceae. Ce curieux champignon se présente sous la forme de petites massues jaune vif sur un pied blanc. Il possède la particularité de pousser sur de la matière organique en décomposition souvent immergée (ici des aiguilles de pin à crochet Pinus uncinata). On le rencontre jusqu'en montagne, ici dans un lac alpin à 2300 m d'altitude. Il semble assez répandu mais plutôt rare.